Interview : Lisa, Miss Labège2 2019 « j’ai été bouleversée de gagner »

Le 9 mars dernier, Miss Labège2 a fait l’événement. Première édition et première élection de la saison 2018-2019. Une dizaine de jeunes femmes tentaient l’aventure. Au final, c’est la jeune toulousaine Lisa MEYER-WAARDEN qui a eu le bonheur de recevoir l’écharpe de Miss Labège2. A 20 ans, Lisa ne cache pas son bonheur de vivre une nouvelle et belle aventure. Rencontre.

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Lisa MEYER-WAARDEN, j’ai 20 ans. Malgré mon nom de famille, je suis bel et bien toulousaine ! J’y suis née et j’y suis restée jusqu’à mon bac, au lycée Fermat. Je suis en triple master franco-allemand à Sciences Po Bordeaux.

Tu ne t’étais jamais présentée à une élection de Miss, pourquoi t’es-tu présentée à celle de Miss Labège2 ?
Pour être franche, c’est ma mère qui m’a inscrite. Je ne m’étais jamais présentée à un concours de beauté auparavant. J’y suis allée par curiosité, avec l’objectif de ne garder, de toute façon, que le positif de cette expérience. Avant même d’être couronnée, je n’ai pas arrêté de dire que j’avais passé une journée géniale avec une équipe extraordinaire et des filles qui le sont tout autant.

Comment as-tu vécu cette grande première ?
En réalité, on ne sent pas du tout la compétition. On se lie très vite avec les filles car on se soutient mutuellement ! Cet état d’esprit m’a vraiment étonné mais c’est aussi pour cela que j’ai adoré participer à cette aventure. On y rencontre des gens vraiment super. J’ai adoré quand Virginie (Guillin ; Miss Midi-Pyrénées 2016) m’a remis l’écharpe. J’ai aussi pu défiler avec Axelle (Breil ; Miss Midi-Pyrénées 2018). J’étais bouleversée car je ne m’attendais pas à gagner. J’étais super-heureuse, évidemment, mais c’était super bizarre. Les autres Miss ont été très rassurantes avec moi, je les remercie vraiment pour cela.

Tu es la première Miss Labège2. Ça te donne des responsabilités.
Être la première Miss d’une nouvelle élection est plus compliqué car il faut faire connaître le titre. Je compte bien tout donner pour l’élection de Miss Midi-Pyrénées en septembre à Mazamet et pour faire de cette année une période enrichissante autant pour le centre commercial Labège2, les associations et toutes les personnes que je vais côtoyer en tant que Miss. C’est un tremplin qui permet de vivre des moments uniques qui ne pourraient pas se faire autrement. Depuis l’élection, j’ai déjà participé à des projets qui me tenaient à cœur avec des associations comme Hôpital Sourire, le Téléthon et le Resto des animaux. Je suis très engagée dans la cause animale et je suis déjà membre de plusieurs associations sur le sujet. En tant que Miss, je vais pouvoir me diversifier.

Parles-nous de tes passions.
J’ai la chance, avec Sciences Po, d’avoir accès à beaucoup d associations étudiantes dans tous les domaines. Comme j’ aime beaucoup le sport, j ai  eu l’occasion de faire du football féminin ( à tester !) et, selon les saisons, je fais du ski l’hiver et du surf l’été.. Je fais aussi depuis de nombreuses années de la photo et j’ai fait sept ans de théâtre. ça m’aide pour m’exprimer en public.

Comment vas-tu aborder l’élection régionale de septembre ?
Tout le monde aura sa chance. Cela demande une préparation, mentale, physique mais aussi en termes de communication, de relationnel. Axelle BREIL et Virginie GUILLIN nous ont montré la voie de l’excellence. Elles incarnent l’image de jeunes femmes qui réalisent leurs rêves.

Un dernier petit mot ?
Un grand merci à toute l’équipe du Comité Miss Midi-Pyrénées, sans qui rien ne serait possible, pour leur professionnalisme et leur bienveillance. Merci également aux personnes qui me soutiennent, je les remercie et les messages que je reçois me touchent vraiment beaucoup.

Interview : Marlène LARROZE (créatrice) « Une robe glamour et sexy »

Miss France ne se prend pas à la légère. Les jeunes femmes qui ont la chance d’y participer le savent bien. Se démarquer parmi les 30 plus jolies filles de France n’est pas évident. Parmi les éléments qui peuvent faire la différence, l’apparence figure en bonne place. La Miss représente l’élégance à la Française. Pour qu’Axelle BREIL dispose de tous les atouts pour son aventure Miss France, le Comité Miss Midi-Pyrénées a fait appel à une créatrice de talent, Marlène LARROZE, chargée notamment de lui créer une robe unique et exclusive pour la présélection des 12. La jeune femme de 34 ans est, d’origine bigourdane, est patronne de deux boutiques de robes de mariées à Montauban et à Toulouse (sous l’enseigne Eglantine, mariages et cérémonies). Elle a travaillé dans les ateliers de Thierry Mugler à Paris et de Kristina Popovitch à Toulouse. La compétition, ça la connaît. Il y a quelques mois, Marlène a décroché son billet pour participer à la finale du Meilleur Ouvrier de France (MOF) dans la catégorie « prêt-à-porter, flou et robe du soir. » Rencontre avec une couturière aux doigts de fée.

Comment en êtes-vous arrivée à collaborer avec le comité Miss Midi-Pyrénées ?
« Parce qu’on est venu me chercher (grand éclat de rires). Mais ça me fait très plaisir de participer à cette aventure. Je l’ai déjà fait il y a quelques années mais je m’étais éloignée de ce milieu. Là, il y a une équipe sympathique qui donne envie de s’investir. »

Vous avez créé la robe qu’Axelle a portée devant le jury de sélection des 12 finalistes. Quelle a été votre approche de création ?
Déjà, il a fallu respecter le cahier des charges du comité Miss Midi-Pyrénées. On avait envie d’une robe sexy, glamour. J’ai essayé d’apporter à Axelle ma petite touche personnelle.

Une robe sur mesure qui vous a pris deux semaines de travail.
Axelle est venue à deux reprises dans nos ateliers à Montauban. On a créé la robe sur elle. C’est une robe qui a nécessité 130 heures de travail. J’ai plus l’habitude des robes de mariées (rires). Là, c’était un défi supplémentaire, s’adapter à un autre milieu.

Mercredi, c’est le grand jour du jury de présélection des 12 finalistes de Miss France. Axelle BREIL s’y est présentée dans une robe noire dorée splendide. La Miss-Midi-Pyrénées 2018 a aussi pu profiter des talents de Marlène LARROZE en portant ses créations lors des différents événements organisés à l’île Maurice ou à Lille. Oui, Miss France ne se prend pas à la légère.


Pour l’occasion, nous vous dévoilons en exclusivité cette robe ; pièce unique, magnifique, glamour mais surtout, au dessus des attentes que nous pouvions avoir !

Retrouvez Marlène sur ses différents réseaux sociaux et web :
Facebook – Site Web

Interview La Dépêche : Chloé MORTAUD était élue il y a 10 ans, elle se souvient

Le 6 décembre 2008, Chloé Mortaud était élue Miss France 2009 au Grand Carrousel du Puy du Fou (Pays de la Loire). La vie de l’Ariégeoise de 19 ans venait de changer. 10 ans après, en 10 questions, elle revient sur une décennie de bonheurs.

Le 15 décembre prochain, à Lille, se déroulera une des émissions les plus populaires de l’Hexagone : l’élection de Miss France. Ce soir-là, Chloé Mortaud, superbe mimosa ariégeois, fêtera les 10 ans de son élection Miss France. L’Ariégeoise sera à Paris pour fêter cet anniversaire avec quelques ami(e)s. La belle occitane nourrit l’espoir d’arriver à organiser ultérieurement un week-end ou une soirée spéciale avec les nombreuses Miss dont elle est restée proche.
Toujours enthousiaste, des Etats-Unis où elle vit désormais, Chloé se prête avec bonne humeur à l’interview. 10 questions pour retracer les 10 années qui ont suivi son couronnement. La jeune femme l’assure : si c’était à refaire, elle le referait.

Crédits : Chloé MORTAUD – Mademoiselle Provence

10 ans après, quels souvenirs gardez-vous de la soirée du 6 décembre 2008 ?
Beaucoup de bons souvenirs. Le dîner au Puy du Fou, les coulisses, les équipes, le trac en entendant Jean-Pierre FOUCAULT commencer le prime…

En quoi cette élection a bouleversé le cours de votre vie ?
Avec le recul, je ne vois que du positif : j’ai mûri, j’ai eu la chance de rencontrer des gens passionnants, notamment Jean-Paul GAULTIER. J’ai beaucoup voyagé. Avec Sylvie TELLIER (directrice de la société Miss France), j’ai aussi participé à un moment historique incroyable : l’investiture de Barack OBAMA (élu président des Etats-Unis en 2008).

Comment avez-vous vécu le fait de représenter, à 19 ans, la France au concours de Miss Univers ?
Comme pour Miss France, c’était un défi personnel.

Aujourd’hui, si vous aviez l’occasion de rencontrer la jeune Chloé, quels conseils lui donneriez-vous ?
Ne t’arrête pas aux commentaires désobligeants d’inconnus, profite de chaque instant avec plus d’intensité et prends plus de photos pour avoir plus de souvenirs.

Justement, quels objets avez-vous gardés durant ces 10 ans ?
Ma couronne et mon écharpe (rires) ! Professionnellement, je me voyais responsable d’un groupe hôtelier ou vétérinaire pour animaux sauvages. Et du côté personnel, je rêvais juste de fonder une famille. Sur ce plan, je me suis rapproché de mon idéal avec mon fils Matis.

Avez-vous des regrets ?
Ne pas avoir fini mes études. Je les ai reprises pendant un an aux Etats-Unis mais, entre mon rôle de mère et d’entrepreneur avec « Mademoiselle Provence », je n’ai pas trop de temps.

Quels sont les changements les plus importants que vous avez constatés en 10 ans ?
Il y en a beaucoup. Les réseaux sociaux par exemple. C’était le début de Facebook en 2008. Maintenant, tout passe par Instagram ou Snapchat. Je suis contente de ne pas avoir eu cette pression supplémentaires pendant mon année de Miss France.

Quels sont vos projets pour les 10 ans à venir ?
Principalement, développer en France et aux Etats-unis « Mademoiselle Provence », la gamme de soins naturels pour le corps que j’ai co-créée avec Hélène MARCEAU.

Où vous imaginez-vous dans 10 ans ?
Toujours entre la France et les Etats-Unis, entre lesquels j’adore voyager. Depuis que je vis aux Etats-Unis, je suis encore plus fière d’être française. Et puis j’aimerais me marier et avoir d’autres enfants. Je n’ai pas de rêve de grandeur, juste des rêves de bonheur.

Chloé est au soutien d’Axelle BREIL, Miss Midi-Pyrénées 2018 :
Chloé MORTAUD est la seule représentante de Midi-Pyrénées à avoir coiffé la couronne de Miss France. Depuis dix ans, la région a beaucoup de mal à se frayer un chemin parmi les 12 finalistes lors de l’élection finale de Miss France. 10 ans après Chloé, Axelle BREIL espère vaincre le signe indien samedi prochain à Lille. «Je souhaite bonne chance à Axelle BREIL. J’espère qu’elle rapportera cette année la couronne de Miss France dans le sud de la France.»

Propos recueillis par La Dépêche / Source.

Interview : Axelle BREIL, Miss Midi-Pyrénées 2018 : « J’ai hâte d’y être »

Après plusieurs semaines intenses, Axelle BREIL, Miss Midi-Pyrénées 2018, s’envolera ce vendredi pour Paris. Le début d’une grande aventure : celle de Miss France. Celle que de nombreuses jeunes femmes espèrent vivre un jour. Rassemblement samedi, journal de 13 heures sur TF1 lundi, envol pour l’Île Maurice mardi, dernière ligne droite à Lille avant la soirée de l’élection du 15 décembre, Axelle et ses 29 copines vont avoir un calendrier chargé. Avec une pointe d’émotion quand même, elle nous livre ses dernières impressions, sensations, avant de larguer les amarres.

Crédits : Michaël BENETE.

Axelle, dans quel état d’esprit es-tu avant de t’envoler pour Paris ?
Tout va bien. J’ai surtout hâte que ça démarre. Je suis curieuse de voir comment ça va se passer. Je ne prends que le positif de toute cette aventure. Oui, je suis impatiente. Je n’ai pas peur. J’en ai beaucoup parlé avec les anciennes Miss Midi-Pyrénées. Chacune vit sa propre aventure. J’attends de voir comment je vais vivre la mienne. Je suis curieuse de voir comment ça va se passer.

Tu viens de vivre d’intenses semaines de préparation. Comment les as-tu vécues ?
C’est vrai, la préparation a été intense. Je me suis tout de suite prise au jeu. Et ça m’a plu. J’ai appris plein de choses. J’ai touché un petit peu à tout, c’était super.

Est-ce que c’était difficile ?
Non (grand éclat de rires). Il n’y a rien eu de difficile. J’ai tout fait avec plaisir.

« Super-contente de voir Jean-Pierre PERNAUT »

Tout va s’accélérer à partir de lundi. Appréhendes-tu tout ça ?
Non, pas du tout. Par exemple, je suis aussi super-contente de voir Jean-Pierre PERNAUT sur le plateau du 13 heures de TF1. Je l’ai toujours connu, c’est presque un membre de la famille (rires). Le 13 heures, c’est un passage obligé. J’aime aussi beaucoup Jean-Pierre FOUCAULT. Les Miss, ça lui va bien (éclat de rires).

Comment se déroulent tes derniers jours de temps libre ?
Je boucle mes valises. J’ai encore quelques petites choses à acheter comme des semelles antidérapantes ou même un adaptateur.

As-tu des objets fétiches, portes-bonheurs dans tes bagages ?
Comme pour les dernières élections, j’emporte une bague héritée de mon arrière-grand-mère. Sinon, j’aurai aussi une petite peluche avec moi. Un petit panda.

Avant de t’envoler, as-tu un petit mot pour toutes et tous ceux qui te suivent, qui te soutiennent, qui t’encouragent ?
Tout simplement un grand merci. Pendant toutes ces semaines, j’ai eu énormément de soutien, de retours positifs. Je pars avec tout ça en moi, ça va être ma force.

Ton ambition ?
J’y vais pour ramener la couronne. 10 ans après Chloé (MORTAUD, élue Miss France en 2008 au Puy Du Fou de Poitiers), ce serait symbolique, non ?

Chronique : la préparation s’intensifie pour Axelle BREIL !

Miss France est une superbe aventure. Mais, pour la vivre pleinement, la jeune femme élue doit s’y préparer. Dans tous les domaines. Depuis son élection à Mazamet, Axelle BREIL, Miss Midi-Pyrénées 2018, s’astreint à un travail quotidien aux côtés de nombreux spécialistes. Ces derniers jours, elle était à Lavelanet dans la salle de sports Christophe Cano fitness pour y suivre une préparation physique intense. Nous l’avons suivie.

Une condition physique sans failles.
Répétitions, défilés… Miss France est éprouvant physiquement. Pendant quasiment un mois, Axelle Breil va vivre au rythme intense, très intense, de Miss France. Pour qu’elle continue à y prendre du plaisir, elle s’astreint à un travail spécifique avec Quentin, son coach sportif. À raison d’une grosse séance par jour, il permet à Axelle de se forger un physique à la hauteur de sa mission. « En fait, on effectue un travail de tonification générale. On est beaucoup sur des exercices cardio-vasculaires. On effectue un renforcement musculaire sur les muscles profonds, comme le dos. Une Miss doit avoir une certaine allure. Dans la vie de tous les jours, tout le monde se positionne mal. On travaille tout ça. » Ballons, machines, courses, Axelle se prête de bonne grâce à tous ces exercices. Pour être au top dès le 17 novembre et son départ pour Paris.
Apprendre à poser et défiler.
Savoir poser, défiler avec élégance, Miss France est l’ambassadrice de l’élégance française. Chorégraphe du Comité Miss Midi-Pyrénées et ancienne candidate à Miss France, Séverine PERPINA a prodigué ses conseils à Axelle, une élève studieuse. « Ta main droite doit être posée de manière naturelle […] Il faut que tout ce que tu fais soit volontaire […] Il faut que tu sois pétillante, même de dos (rires). Il faut paraître sûre de soi ». Du travail dans la bonne humeur. Axelle multiplie les passages. « Il faut que ce soit sobre, sensuel, classe. Gardes la tête droite. » Aucun détail n’est oublié. « Balance un peu plus tes mains, un peu plus de déhanché. Ne regarde pas par terre. Sois plus sûre de toi. Ne t’excuse pas d’être là. » Axelle apprend. Le travail paye peu à peu. « Il faut que tu te fasses confiance. Il faut que tu maîtrises tes pas. » Les sourires sont de mise. « Elle a de bonnes oreilles musicales, c’est une bonne chose. »

Interview : Nos Miss Midi-Pyrénées n’oublieront jamais l’aventure Miss France !

Miss France est une aventure exceptionnelle que peu de jeunes femmes ont la chance de vivre. Dans quelques semaines, Axelle BREIL, Miss Midi-Pyrénées 2018 s’envolera pour une expérience unique. Et qui de mieux que les dernières Miss Midi-Pyrénées pour nous faire revivre ces moments qui ont changé leurs vies. Que retiennent-elles de leur aventure Miss France (1), quels sont leurs meilleurs souvenirs (2) et quels conseils elles donneraient à Axelle (3) ? Nos Miss Midi-Pyrénées se livrent.

Crédits : Michaël BENETE

– Anaïs MEDELLEL, Miss Midi-Pyrénées 2017 :
1. Miss France a été une aventure magnifique, riche en émotion, en rencontres aussi. Une aventure qui a changé ma vie à jamais.
2. Le soir de l’élection, mon portrait et, surtout, mon voyage (aux Etats-Unis).
3. De rester elle-même en toutes circonstances. Mais, surtout, qu’elle profite vraiment ! On sera toujours derrière Axelle. On la soutiendra toujours, elle pourra toujours compter sur nous.

– Virginie GUILLIN, Miss Midi-Pyrénées 2016 :
1. Cette aventure Miss France m’a permise de m’assumer pleinement, d’accepter certains de mes complexes, comme par exemple ma taille (1,80 m). Elle m’a aussi permis de m’épanouir en tant que femme et de pouvoir mettre à profit ma notoriété auprès de causes qui me sont chères, telle celle des femmes en détresses en France (je me bats pour lutter contre la violence faite aux femmes, le rejet de certaines d’entre elles ainsi que la situation de précarité de certaines). Miss France m’a aussi apporté une vision différente sur mon métier de journaliste puisque j’ai pu découvrir comment une telle émission se prépare et pourquoi la communication, autour de celle-ci, était importante. Elle m’a fait vivre des choses magiques comme un prime en direct sur TF1 devant des millions de téléspectateurs, mais, surtout, des belles rencontres…
2. Mes meilleurs souvenirs sont très nombreux. Je vais vous faire un Top 3. Le premier est celui du prime le jour de l’élection Miss France lorsque j’ai découvert les milliers de personnes dans l’Aréna. Sur la scène, j’ai eu une secousse au plus profond de mon cœur et je me suis dit c’est une chose qui ne se produira qu’une seule fois dans ma vie. Lorsque mon portrait tourné à l’Ile de la Réunion a été diffusé dans cet écrin à Montpellier, j’entendais ma voix raisonnée et je voyais les gens attentifs à mes paroles et à ma présentation… C’était intense ! Le deuxième meilleur souvenir est quand, avec ma promotion, nous sommes allées faire du bivouac sur un site magnifique à l’Ile de la Réunion… Une soirée autour du feu, un repas réunionnais, des musiciens… de la simplicité à l’état-pur ! Pour l’anecdote, j’ai écrit sur place un article et, quelques jours après, avec l’accord de Sylvie Tellier, j’ai été publiée dans le journal national « Le Parisien. » J’ai raconté cette soirée et cette nuit sans strass ni paillettes. Enfin le troisième souvenir est celui lorsque j’ai posé pour un shooting photo dans la piscine de l’hôtel à la Réunion pour la couverture du magazine Télé star avec 3 Miss régionales et Iris (Miss France et Miss Univers). Un bon moment de partage dans un lieu superbe.
3. Le conseil que je peux donner à Axelle est le suivant : prends du recul sur les choses, reste naturelle et sympa, ne change pas car les gens t’ont élue comme tu étais mais aussi pour la femme que tu es dans ton cœur. Sois reconnaissante des choses et, surtout, prends du plaisir car c’est une chance dans une vie que de pouvoir vivre de telles aventures avec tant de gens qui te suivent et te soutiennent. Miss France est un tremplin, il faut s’en servir pour faire le bien et se rapprocher des gens.

– Laura PELOS, Miss Midi-Pyrénées 2014 :
1. Miss France a été une aventure unique qui a marqué ma vie à jamais. Des rencontres enrichissantes, tant auprès des autres candidates que du staff. J’ai gardé contact avec certaines filles de ma promo qui sont de vraies amies aujourd’hui. Nous avons plaisir de nous retrouver (quand on le peut) chaque année à Miss France. C’est difficile d’exprimer un ressenti car on le comprend que lorsqu’on a la chance de pouvoir vivre cette aventure.
2. Il y en a tellement, c’est difficile de choisir. Mais je dirais que le voyage en République Dominicaine avec les activités qu’on a pu faire, c’était fantastique, ainsi que le direct sur TF1 le soir de l’élection devant des millions de téléspectateurs, même si ça annonçait la fin d’une belle aventure.
3. Axelle, profite à fond de cette aventure car on ne peut la vivre qu’une seule fois. Le mois de préparation va passer super vite même si, avec la fatigue, il y a parfois des moments difficiles. Reste toi-même et amène notre région le plus loin possible ! Je te fais confiance. Je crois en toi et je te soutiens. Go go go Midi-Py !

Flashback : Nos Miss au soutien d’Axelle BREIL pour Miss France !

Il y a un peu plus d’une semaine, Axelle BREIL était élue Miss Midi-Pyrénées au terme d’une soirée magique au Palais des Congrès de Mazamet. Le temps qu’elles retrouvent leurs esprits, nous avons posé deux questions aux candidates de cette magnifique élection. Quels souvenirs elles garderaient de cette aventure et quels mots d’encouragements elles veulent adresser à leur copine qui représentera Midi-Pyrénées le 15 décembre lors de Miss France à Lille. Voici leurs réponses.

– Alisée VALES :
1. L’aventure dans le monde des Miss était une grande nouveauté pour moi. Je suis ravie d’avoir pu faire partie de la promotion Miss Midi-Pyrénées 2018. Les trois jours passés avec les autres candidates et les membres du Comité ont été géniaux. Tout a été mis en oeuvre pour que l’on se sente à l’aise et pour que l’on puisse profiter au maximum de notre séjour. Je n’ai vraiment rien à redire sur l’organisation de la soirée et notre prise en charge par le Comité. Je me suis vraiment amusée et j’emporte avec moi pleins de beaux souvenirs.
2. Ma belle Axelle, nous sommes toutes avec toi. Tu as été une superbe rencontre et je sais que tu iras loin dans cette aventure. Profite de chaque instant et rapporte-nous cette couronne !

– Lauléa SEPULCRE :
1. Ces trois jours on fait oeuvre d’une superbe expérience. Nous avons pu passer une très bonne après-midi au SPA où nous avons pu discuter et apprendre à mieux nous connaître. Ensuite, les répétitions se sont enchaînées, ce fut assez fatiguant mais très enrichissant, tout comme la formation de mercredi matin qui a été très utile. La soirée fut vraiment merveilleuse à vivre et restera un grand souvenir gravé à jamais, qui m’a énormément aidé à prendre confiance en moi.
2. Toutes mes félicitations et encouragements pour Axelle qui a grandement mérité sa place à Miss France et qui, j’espère, ira le plus loin possible. Je lui souhaite une très belle aventure.

– Margot LAGIER :
1. Les trois jours que nous avons passés à Mazamet ont été intenses, riches et exceptionnels. Ça nous a non seulement permis de mieux nous connaître entre candidates mais de nous souder. On donnait toute notre énergie aux répétitions, ce qui était à la fois fatiguant et satisfaisant ! Mais surtout : le jour J ! On était toutes excitées comme des petites filles le jour de Noël et on a toutes donné tout ce qu’on avait : je suis fière de chacune d’entre nous et bien sûr plus particulièrement d’Axelle.
2. Axelle, j’imagine que ta vie doit bouger dans tous les sens en ce moment mais pour le meilleur. Je suis si fière de toi, tu étais radieuse et méritais tellement ce titre. Maintenant, avec ta simplicité et ta détermination tu pars à Miss France et je sais qu’une fois encore tu donneras tout. Et nous serons tous derrière toi, fiers de toi ! Encore bravo et courage ma belle.

– Léa LABROUSSE :
1. Je garde un merveilleux souvenir de cette aventure. Les organisateurs et le Comité Miss Midi-Pyrénées se sont surpassés pour que l’aventure soit parfaite. Dès le début, nous avons été bien encadrées et préparées au mieux, sur le plan personnel et professionnel. Ces deux journées de répétitions demandaient beaucoup de rigueur de la part des candidates mais c’était avec plaisir et bonne humeur que nous avons suivi toutes les instructions. Le show m’a particulièrement enchantée, j’étais heureuse en défilant, dans mon élément. L’ambiance était joviale et conviviale. Nous étions toutes heureuses et une seule envie nous gagnait : prendre du plaisir sur scène. Le résultat n’en a été que bluffant. Ces trois jours à Mazamet resteront gravés dans ma mémoire. Je remercie encore tous les organisateurs et le Comité Miss Midi-Pyrénées de nous avoir fait vivre cette belle expérience.
2. Je souhaite du fond du cœur un bon courage à Axelle qui aura l’honneur de représenter Midi-Pyrénées dans l’aventure Miss France. Ce qu’elle vivra sera magique, et j’espère vraiment qu’elle le fera avec joie et bonheur. Bon courage Axelle, on est là pour toi et on te soutiendra quoi qu’il arrive.

– Léa BARRAU :
1. J’ai passé trois jours au top à Mazamet, grâce au Comité qui nous a bien encadrées, et à la bonne ambiance entre toutes les filles. J’ai vécu une superbe soirée lors du show. Il y a eu une ambiance de folie, les robes de mariée étaient magnifiques, Miss France et ses dauphines ont été très sympas avec nous. Cette expérience a été très enrichissante pour moi et je suis très heureuse de l’avoir vécu.
2. Je souhaite bon courage à Axelle pour l’aventure Miss France. Elle va tout déchirer, c’est une super fille, très jolie et très mature. J’espère qu’elle va s’éclater et qu’elle va ramener la couronne à la maison.

– Amélie MONTERDE :
1. Les trois jours à Mazamet furent géniaux car nous étions un groupe de filles soudées. Nous nous sommes toutes soutenues jusqu’au bout et je n’oublierai pas ces personnes, ni cette expérience exceptionnelle.
2. e souhaite à Axelle de vivre à fond son aventure, surtout qu’elle y prenne du plaisir mais il faut qu’elle nous ramène la couronne en Midi-Pyrénées. Je crois en elle.

– Ambre ANDRIEU :
1. J’ai passé trois merveilleux jours avec le Comité, Tempo et les filles. J’en garde un merveilleux souvenir. C’était au-delà de mes attentes et il y a un réel changement en positif par rapport à l’élection de l’année dernière.
2. Tout d’abord, profite. Profite, pour toi et donnes toi à fond, vis ton expérience pleinement ! Tu es parfaite. Je sais que tu iras loin, peu importe le classement. Je t’aime fort petit chaton.

– Faustine LAURENS :
1. Ces trois jours ont été  riches en émotions, c’est une expérience enrichissante pleine de bonne humeur, de sourires et de rires. De nouvelles amitiés sont nées en si peu de temps. Que ce soit entre nous, les candidates, mais également avec le staff. Pleins de souvenirs comme « Micha et les petites perruches », « nounou et papa ours », les tcheks… que de bons souvenirs. Les répétitions étaient longues mais grâce au sourire toujours présent sur nos visages le temps est passé très vite. Miss France nous avait pourtant avertis que la soirée de l’élection passerait très vite. C’est pour ça que nous en avons énormément rigolé et profité du moment. Nous étions non plus des concurrentes mais des amies. La soirée s’est terminée en beauté puisque la merveilleuse Axelle, mon amie, a décroché le titre de Miss Midi-Pyrénées 2018. Je suis extrêmement contente pour elle.
2. Axelle, je n’ai qu’une seule chose à dire : ramène la couronne à la maison. Allez Axelle, allez. 10 ans après, c’est le moment. Allez Axelle, allez. Je suis et je serais toujours là pour toi. Je te souhaite un merveilleux voyage et la suite d’une belle aventure inoubliable.

– Elodie SIRULNICK :
1. C’était incroyable. On était gâtées comme des vraies princesses. J’étais tellement triste de partir. Je remercie toute l’organisation Miss Midi-Pyrénées et Tempo pour ces trois jours qui resteront gravés dans ma mémoire à jamais.
2. Amuse-toi et, surtout, reste toi-même durant l’aventure. Je suis sûr que tu mèneras notre région très loin à Miss France. J’ai hâte de te voir à la télé.

– Noémie SEVEGNER :
1. La soirée et ces trois jours ont été superbes. On s’est bien amusé, il y avait une bonne ambiance et chacune des filles était adorable. J’ai passé un agréable moment, je n’ai même pas stressé, j’ai tout pris à la rigolade avec, bien sûr, du sérieux. J’essayais de faire rire les filles quand elles stressaient pour détendre l’atmosphère avant de monter sur scène.
2. Je lui souhaite de s’amuser et de profiter à fond. Je suis avec elle et je crois en elle. Elle va briller à la télé, j’en suis sûre.

– Sarah LEMZAOUI :
1. Nous étions toutes ultra soudées et entourées de personnes adorables. Toute l’équipe technique était là pour nous mettre à l’aise et nous sublimer dans ces moments qui pouvaient être stressants. J’ai pris un plaisir fou lors de la soirée de l’élection : comme à mon habitude !
2. Je lui envoie beaucoup d’ondes positives. Surtout, qu’elle prenne confiance en elle et vive cette aventure pleinement. On est ensemble…

– Léa COLLET :
1. Nous avons été très bien entourées par le Comité Miss Midi-Pyrénées durant les trois jours à Mazamet. Tout a été mis en place pour que le séjour se passe à merveille. Il y avait une très bonne entente entre les candidates, ca s’est vu le soir de l’élection. Ce fut une soirée magique, remplie d’émotion. Je pense que c’est, pour nous toutes, une expérience gravée à jamais. J’en profite pour, encore une fois, remercier toutes les personnes qui ont contribué au bon déroulement de cette soirée ainsi que les personnes qui ont fait le déplacement pour me soutenir. Je leur en suis très reconnaissante.
2. « Allez Axelle, donne tout !!! » Axelle portera haut les couleurs de notre région. Je lui envoie beaucoup d’ondes positives pour cette nouvelle aventure qu’elle s’apprête à vivre. Surtout, qu’elle prenne du plaisir et qu’elle profite à fond de cette expérience. Nous ne serons pas loin si jamais elle a besoin.

– Sabrina TURLAN :
1. Ces trois jours à Mazamet ont été géniaux. J’ai pu faire de belles rencontres et j’ai des souvenirs plein la tête. Une aventure géniale sous le signe de la bonne humeur. Nous en garderons toutes de belles images. Nous avons eu aussi le soutien de l’équipe du Comité et, surtout, les conseils d’Anaïs qui a été très présente pour nous. La team Midi-Py 2018 est vraiment une belle promotion.
2. Axelle, déchire tout à Miss France !! Tu mérites ton titre de Miss Midi-Pyrénées 2018 et je compte sur toi pour nous représenter comme il se doit à Lille le 15 décembre. On est toutes derrière toi et on te soutien à 10000% ! Amuse-toi et donne le meilleur de toi-même.


Quant à nous, nous tenons vivement à remercier toutes nos Miss, nos candidates, nos visages en ce 5 octobre 2018 ! Merci également à elles pour ces attentions à l’égard d’Axelle !