Interview exclusive : Andréa MAGALHAES, Miss Midi-Pyrénées 2019 !

Andréa MAGALHAES, 21 ans, a été élue Miss Midi-Pyrénées 2019 vendredi dernier à Mazamet. L’étudiante en biologie revient sur cette soirée magique.

Quelles sont tes sensations depuis ton élection de vendredi soir à Mazamet ?
Je vis tout ce qui se passe à 1000 à l’heure. Ça se bouscule un peu dans ma tête. D’un côté, j’essaie de réaliser et de me projeter sur ce qui m’attend, d’un autre, je me remémore les bons souvenirs de l’aventure et de la soirée. En plus, je discute de tout ça avec mes proches qui étaient présents. Le passé et le futur se confondent.

Avais-tu imaginé tout ça ?
J’espérais gagner mais je ne voyais pas l’élection comme une compétition. J’espérais car je savais que pleins de belles choses étaient réservées à la gagnante et qu’une aventure formidable l’attendait au bout. C’est surtout ça qui me faisait envie mais, d’un autre côté, je profitais de chaque instant de la préparation car il n’y avait aucune garantie d’aller jusqu’au bout. J’aurais été d’autant plus déçue si je n’avais pas été élue et que je n’avais pas profité de ces moments.

Quand Sylvie TELLIER a annoncé les noms des deux dauphines, a quoi as-tu pensé ?
D’après mes proches, même si c’est subjectif, je faisais partie des 5 favorites. Même avec les autres candidates, on faisait nos pronostics entre nous, sans gêne. On était en totale confiance les unes envers les autres. Là aussi, je faisais partie des 5. Quand j’ai entendu que deux des favorites avaient été appelées, je me suis dit qu’il en restait trois autres, dont moi. C’était quitte ou double, ça passe ou ça casse. Par chance, c’est mon numéro qui est sorti.

J’en ai rêvé !

Et quand tu as entendu le numéro 10, que s’est-il passé dans ta tête ?
J’ai eu un petit pas de recul et toutes mes copines m’ont sauté dessus. Ensuite, ça a été le trou noir dans la demi-heure qui a suivi. J’ai été submergée par l’émotion. Je n’arrêtais pas de pleurer dès que je croisais le regard de mes proches. Je n’arrivais pas à m’arrêter.

Tu vas désormais vivre ton aventure à fond.
J’en ai rêvé.Je me suis préparée pour tout donner et ne rien regretter. D’ailleurs, c’est ce qui s’est passé. Je me suis éclatée. Le plus important, c’était de paraître joyeuse, épanouie. Il n’y a pas mieux qu’une personne épanouie. Le plus beau des maquillages ne peut pas rendre belle une personne triste et mal dans sa peau. J’ai essayé de me relâcher. C’est un cercle vertueux. Plus on se relâche, plus on s’amuse et plus on s’amuse, plus on se relâche.

Comment as-tu vécue la soirée de l’élection ?
On a passé trois jours intenses de préparation et on n’a pas eu trop le temps d’y penser même si on en parlait. Les deux heures qui ont précédé l’élection, tout le stress est monté de manière très intense. On a le temps de cogiter. Je ne savais pas comment la soirée aller se passer, si j’allais contenir mon stress. Au final, ça s’est bien passé. Une fois le discours terminé, j’ai l’impression que la soirée a duré dix minutes.

Vaimalama lui a donné rendez-vous à Tahiti.

La présence de Vaimalama CHAVES, Miss France 2019, a-t-elle eu un impact ?
Elle est passée nous dire bonjour en loges. Elle nous a souhaité bon courage, nous a dit de ne pas stresser. On l’apercevait avant chaque passage. On passait devant leurs loges, Vaimalama et ses dauphines avaient toujours un petit mot, un petit regard, un sourire bienveillant. Ça rassurait. Et quand Vaimalama m’a posé la couronne sur la tête, elle me guidait en me regardant droit dans les yeux, elle me tenait la main. Elle a été super.

Il parait qu’elle t’a donné rendez-vous à Tahiti ?
C’est ça. Elle m’a dit « Je t’embarque avec moi à Tahiti ». Ça m’a marqué.

Vas-tu mettre entre parenthèses tes études ?
J’en ai discuté avec Axelle (Miss Midi-Pyrénées 2018). Elle a mis toute son année scolaire entre parenthèses. Je vais sans doute faire pareil à partir de novembre quand tout va s’accélérer. J’aimerais quand même continuer à aller en cours les journées ou je serais libre. Ça me permettrait de rester en contact avec mes amis qui m’ont beaucoup soutenue.

Est-ce que la suite te fait peur ?
Il y a une petite appréhension mais je ne vois pas de quoi je pourrais avoir peur. Ce n’est que du plus, que du positif ce qui m’attend. Je me dis que j’ai réussi à faire des choses que je n’avais jamais faites avant (passer sur scène, parler à la radio…) J’ai réussi quand je suis passée de rien à un petit peu alors passer d’un petit peu à beaucoup, je ne vois pas ce qui peut changer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s