Interview : Sarah LEMZAOUI, Miss Haute-Garonne 2018 « On peut toute apporter quelque chose »

Sarah LEMZAOUI, 21 ans, est heureuse. Le 9 juin, à Toulouse, elle a coiffé la couronne de Miss Haute-Garonne. Une écharpe qu’elle compte mettre à profit pour s’investir encore plus dans les causes qui lui tiennent toutes à coeur.

Crédits : Michaël BENETE
A gauche, Anaïs DUFILLO, à droite, Sarah LEMZAOUI
Peux-tu te présenter ?
J’ai 21 ans, je suis née à Toulouse et j’ai toujours vécu à Toulouse (rires). J’habite à Launaguet, j’ai un petit frère, Samy, et une petite sœur, Sophia. Je suis étudiante en podologie et j’attends les résultats de mon concours. J’ai toujours voulu travailler dans le domaine médical. Je voulais aussi un métier pour être indépendante. J’aime rendre service aux gens, j’aime le contact avec le patient.
Être élue Miss était-il un rêve pour toi ?
Jusqu’à l’an dernier, je ne connaissais rien au monde des Miss (rires). J’ai été contactée par le comité Midi-Pyrénées sur les réseaux sociaux. J’ai hésité à me lancer. Ce n’était pas du tout mon monde. Quand j’ai été élue Miss Pays du Volvestre, j’ai été la première surprise. Et puis je me suis prise au jeu. Je me suis rendu compte que ce n’était pas qu’un concours de beauté mais beaucoup plus que ça. Ça m’a vite plu. Il y avait une belle ambiance. On peut toutes apporter quelque chose de différent.
Pourquoi avoir retenté ta chance cette année ?
J’ai grandi à Toulouse. Je suis fière de cette écharpe parce que je viens d’ici, cela a du sens de représenter mon chez-moi. Je participe à des élections coup de cœur. Je n’ai jamais pensé à la concurrence ou autre chose.
Tu vas participer, à Mazamet, à l’élection régionale. Une élection que tu connais déjà.
Oui. En tant que Miss Pays du Volvestre, j’y ai participé l’an dernier. Mais je n’y étais pas bien préparée. Là, je sais comment ça se passe. Je suis allée à la salle de sport et je vais continuer à le faire, c’est un plaisir. Je suis gourmande, je ne vais pas arrêter mais je vais réduire les doses (rires).
Parles-nous de tes passions.
La danse est ma grande passion. J’ai fait le conservatoire de danse classique de Toulouse. J’aurai aimé être danseuse professionnelle. Mais je me suis blessée à la hanche et j’ai dû arrêter. Être danseuse est un atout pour les élections. J’arrive à gérer la scène et les chorégraphies (rires). J’aime aussi beaucoup me balader dans Toulouse et prendre de belles photos de la ville. J’aime la photo, derrière l’appareil ou devant en tant que modèle.
Tu comptes aussi t’impliquer encore plus grâce à ton écharpe.
Oui, je suis une fille active (rires). J’aimerais beaucoup m’impliquer, participer à un maximum d’événements. Par exemple, j’espère aller à l’hôpital des enfants. Ils ont des étoiles dans les yeux quand ils nous voient. C’est aussi pour ça que je suis contente d’avoir été élue. J’aime m’impliquer.

1 Comment

  1. Un parcours très convaincant et vraiment déterminant, on croit beaucoup en toi et on te soutient en gardant un souvenir absolument impérissable du numéro 14, c’était génial

    Aze-Eddine
    Aouatif
    Perle

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s